François Couperin (1668-1733) "Leçons de ténèbres" (3 leçons pour le mercredi de la Semaine Sainte)

 

Langue : latin

 

Ambitus : ré3-la4 , mais Couperin a précisé dans sa préface que ces oeuvres étaient transposables à "toutes autres espèces de voix". (Rarement chantées par des barytons, ces leçons sublimes doivent être pratiquées par tous les chanteurs.)

 

Edition : Heugel ou L'Oiseau-Lyre

 

Commentaire : Il faut absolument connaître ces oeuvres transcendantes. Elles sont franchement difficiles à chanter (écriture tendue) mais vous pouvez en travailler seulement certains passages si votre niveau n'est pas suffisant. Les lettre hébraïques, par exemple, ne sont pas toutes difficiles. Elles sont écrites comme des vocalises et réparties entre les différents airs et récitatifs. La troisième leçon est un duo pour deux voix égales. On peut vraiment considérer ces leçons comme une "oeuvre de chevet", dans le sens où on y revient régulièrement pour se ressourcer. Elles sont une véritable séance de méditation.